Profitez des ponts de Mai pour vous former à la cuisine ! Découvrez nos packs thématiques !
J'en profite

CONSEIL N°1 | ÉTABLIR UN RETRO-PLANNING

Planifier, c'est la base du batch cooking. Dès début décembre, on réfléchit à son menu et on établit sa liste de courses.

J-15 : On passe commande chez les artisans pour les produits frais.

J-7 : On fait ses courses d’épicerie.

J-5 : On prépare sa terrine de foie gras (pour qu’elle soit bien prise et que les saveurs se soient bien imprégnées).

J-3 : On entame les différentes préparations pour le dessert.

J-2 : On prépare les garnitures, de la farce de la volaille aux bases de sauces.

J-1 : On monte le dessert, on dresse la table.

J : On cuit la volaille au four (pré-cuisson le matin), finition et dressage de tous les éléments du repas.

J+1 à J+3 : On cuisine les restes, en gratin, bouillon, quiche, salade…

CONSEIL N°2 | POUR LE MENU, PENSEZ STRATÉGIQUE

Privilégiez des recettes qui peuvent être préparées à l'avance avec des éléments dans votre menu à cuire ensemble, à l'eau bouillante dans la même casserole, dans le même four, à la même température : on gagne du temps et on pense à la sobriété énergétique. On opte aussi pour des recettes accessibles et que l'on maîtrise déjà : vive les cours de cuisine pour la répétition générale avant le jour J.

Et on évite des cuissons minute pour ne pas paniquer ou des recettes complexes avec trop d'étapes : prise de risque et beaucoup de vaisselle ! On oublie aussi les plats nécessitant plus de dix ingrédients ou composés d'ingrédients introuvables (voir le conseil suivant !).

Surtout, faites-vous aider : votre frère est le roi de la terrine de foie gras ? Votre nièce, fan de pâtisserie, veut préparer la bûche ? Acceptez !

CONSEIL N°3 | FACILITEZ-VOUS LES COURSES

Dès que le menu est validé, commandez !

Réservez chez vos artisans votre dinde, votre foie gras, vos pains spéciaux, les fruits de mer... pour vous assurer d'avoir le calibre et label souhaités, d'avoir le bon producteur (foie gras - surtout cette année avec le retour de la grippe aviaire et les prix qui grimpent), d'avoir l'assortiment souhaité, etc. Ainsi, vous n’aurez qu’à récupérer votre commande sans attendre !

Pour l’épicerie, il vaut mieux essayer de tout acheter au moins 1 semaine avant le jour J - moins de monde aux caisses, plus de produits. Sinon pour éviter les foules, commandez et faites-vous livrer.

CONSEIL N°4 | ON PRÉPARE À L'AVANCE TOUT CE QUI PEUT L'ÊTRE

Le batch cooking, c’est ni plus ni moins la technique de mise en place utilisée dans les restaurants. Essayez de tout préparer, couper et cuire la veille et/ou l’avant-veille (22 et 23 décembre) :

Les bouchées pour l'apéro (garder le montage pour la fin), la soupe, la farce de la dinde, la cuisson des garnitures (il ne reste plus qu'à réchauffer), les sauces (idem) et bien sûr le dessert et la terrine. Conservez dans des boîtes hermétiques et la veille, on dresse la table. Comme cela si vous avez oublié des produits, ou si vous ratez une préparation, vous avez le temps de rebondir ! D'autre part cela, permet le 24 de prendre le temps de fignoler les derniers détails, de s'appliquer sur la présentation et aussi de se préparer tranquillement... et de se faire beau·belle !

La volaille peut être précuite le matin et la cuisson terminée avant le repas. Ne pas hésiter à pocher sa volaille pour raccourcir le temps de cuisson au four et s’assurer une cuisson parfaite à cœur et ainsi une volaille pas sèche.

Dresser les plateaux de fromages ou autre en avance avec un film à contact pour éviter que les produits ne sèchent.

Couper au dernier moment les aliments qui s’oxydent facilement type foie-gras (trancher le foie gras avec un couteau à longue lame trempée dans de l'eau chaude puis séchée entre chaque tranche pour un résultat bien net). A l’avance, on prépare la salade et la vinaigrette à part ; on assaisonne au moment de servir pour éviter que la vinaigrette ne "cuise" la salade.

CONSEIL N°5 | VALORISEZ VOS RESTES LES JOURS QUI SUIVENT

Économique, pratique et anti-gaspi : pimpez vos restes !

Pour vos restes de pain : réalisez un pain perdu ou un bread pudding de Noël

Pour vos restes de dinde : retrouvez nos 5 recettes pour les pimper

Pour vos restes de vin rouge : pourquoi ne pas concocter un savoureux vin chaud aux épices de Noël ?

Pour vos restes de vin blanc ou de champagne : à réutiliser dans une sauce avec des pâtes ou pour mouiller un risotto.

← Previous Next →